jeudi, 08 mars 2007

Le Violon noir - Maxence Fermine - 2000

bibliotheca le violon noir

Venise, XIXe siècle. Les guerres napoléoniennes font rage à travers l’Europe. Johannes Karelski, un jeune violoniste de talent, est enrôlé dans l’armée française et est blessé au combat. Il sera alors cantonné à Venise, la Sérénissime, et logera chez un mystérieux luthier du nom d’Erasmus, amateur de jeux d’échecs et d’eau-de-vie. Les deux hommes, unis par leur passion de la musique et du violon, se rencontrent comme si c ‘était un signe du destin, et une relation forte va se nouer entre les deux. Johannes lui parle de sa vie vouée au violon depuis son plus jeune âge, ainsi que de l’opéra qu’il prépare depuis longtemps sans jamais en arriver à bout. Erasmus, quant à lui, lui raconte sa jeunesse dans les ateliers de Stradivarius et du mystérieux violon noir, l’instrument parfait et véritable chef-d’œuvre créé à l’image d’une femme, une merveilleuse cantatrice et l’amour de sa vie.

Après Neige (1999), son premier roman, Maxence Fermine renoue ici avec Le Violon noir avec le style concis et plein de poésie qui lui avait valu un immense succès pour son roman précédent. Les mêmes ingrédients sont là : une histoire d’amour passée mais qui subsiste encore au-delà de la mort, une structure semblable dans la relation des personnages (le jeune apprenti qui découvre les mystères du maître), et le tout sous forme d’un conte merveilleux pour adultes. Ici cependant le noir du Violon contraste avec le blanc, signe de pureté, de Neige (1999). Mais Le Violon noir nous parle avant tout de la passion pour la musique qu’éprouve le personnage d’Erasmus "qui n'eut jamais d'autre but dans l'existence que de changer sa vie en musique" et comme celle-ci va jusqu’à englober d’autres domaines de la vie, tel l’amour par exemple. D’ailleurs l’instrument fabriqué par le luthier sera à l’image de la dame de ses amours, jusqu’au point de se confondre. Lorsque l’un prend vie l’autre disparaît. De plus Maxence Fermine choisit comme cadre pour son roman la ville de Venise, ville de rêves à la gloire passée, qui reflète parfaitement les sentiments et passions décrites dans le récit.

Le violon noir est un magnifique petit roman de Maxence Fermine.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Neige - Maxence Fermine (1999), présentation et extrait

22:20 Écrit par Marc dans Fermine, Maxence | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : contes, litterature francaise, maxence fermine, poesie, venise | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.