vendredi, 02 mars 2007

La révolution des fourmis - Bernard Werber - 1996

bibliotheca la revolution des formis

Après des millénaires d'ignorance mutuelle deux des plus importantes civilisations du monde vont se découvrir.
103e, une fourmi exploratrice, et Julie Pinson, une humaine étudiante rebelle, rêvent toutes deux de révolutionner leur monde. En se rencontrant l'un l'autre et en apprenant l'un de l'autre, chacune va petit à petit réussir sa révolution, toujours dans la non-violence, au petit à petit mais de façon irréversible. Ce qu'apprennent les fourmis sont l'humour, l'amour, l'art; ce que gagnent les humains sont l'harmonie avec la nature, la communication absolue, la synergie de leurs efforts.

La révolution des fourmis publié en 1996 clôt le cycle des fourmis entamé en 1991 par Bernard Werber. Comme l'éditeur nous le présente le premier tome Les fourmis (1991) a été le livre du contact humains/fourmis, le second Le jour des fourmis (1992) a été celui de la confrontation entre les deux et La révolution des fourmis est finalement celui de la compréhension entre ces deux espèces. Cela sonne bien, mais la première conclusion qui m'est venu est qu'il s'agît là surtout du livre de trop! Comme le dit l'auteur lui-même, ce livre a été écrit après l'échec du roman Les Thanatonautes (1994). Celui-ci a dû se presser de vite renouer avec le succès en écrivant en vitesse une suite à sa série à succès. Hélas on ne retrouve plus ici la même veine poétique et philosophique des romans précédents.
Comme d'habitude on suit en parallèle deux histoires qui vont se rencontrer, l'une dans l'univers fourmi et l'autre dans l'univers des humains, et comme toujours le côté humain est plutôt raté avec toute une galerie de personnages totalement caricaturaux et simplistes, peut-être même plus que d'habitude. Et en plus ici, le côté fourmi n'arrive pas à complètement compenser les manquements de l'autre. Cependant le livre peut parfaitement être lu et apprécié par un public plus jeune, mais ce n'est pas comparable aux tomes précédents. D'un côté plus philosophique Bernard Werber n'arrive pas toujours à convaincre même si toutefois les idées sont bonnes et bien reprises. Il y est beaucoup question de révolution, de changement en améliorant la communication entre hommes et une synergie des efforts de chacun. Et le moyen proposé pour cela est celui passant par les techniques modernes, notamment internet: un univers où chacun contribue à sa façon pour créer un ensemble plus important. A partir de là il énonce également le principe du grid computing ainsi que d'autres idées à la mode depuis les années nonante. Tout cela est intéressant mais le roman ne l'est hélas pas toujours.

La révolution des fourmis est une conclusion ratée d'une trilogie qui aura pourtant marquée la littérature française.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Les fourmis - Bernard Werber (1991), présentation
- Le jour des fourmis - Bernard Werber (1992), présentation
- Les Thanatonautes - Bernard Werber (1994), présentation

Commentaires

Très juste J'ai lu ce bouquin il y a mille ans (euh peut-être pas tout à fait, mais ça date d'au moins.... 9-10 ans)
Et je l'ai vraiment trouvé neuneu.
L'histoire des ados était vraiment trop ado (pour moi qui en sortiat de cette ado). Ca peut peut-être plaire à des plus jeunes... et encore. Trop caricatural.
Je suis vraiment d'accord avec ta critique.
C'était bien dommage, car les deux premiers tomes étaient chouettes.
Depuis, le seul que j'ai lu de Werber est Le père de nos pères, malgré le fait que j'en ai d'autres dans ma pal (thanathonoautes, empire des anges, mais ce sont des cadeaux)
"le père..." m'avait bien plu, mais pas plus encouragée que ça à me ruer sur les dernières sorties de cette auteur.

Écrit par : valeriane | samedi, 03 mars 2007

Les commentaires sont fermés.