vendredi, 09 février 2007

Nuit blanche à Madras : Une enquête du brahmane Doc – Sarah Dars – 2000

bibliotheca nuit blanche a madras

Le brahmane Doc, comme son nom l’indique, est médecin diplômé dans un pays occidental et spécialisé dans la médecine traditionnelle. D’ailleurs la plupart des gens de Madras, ville du sud-est indien dans laquelle il s’est installé pour exercer sa profession, ne le connaissent que sous ce nom là. De plus il aime la musique de son pays et les arts martiaux. Mais à côté de tout cela il est avant tout un brillant détective amateur et il lui arrive d’aider de temps en temps la police dans certaines enquêtes. Armé de son flair et de sa sagacité, ainsi que d’une éducation à la fois scientifique et traditionnelle il finit par résoudre toutes les énigmes se posant à lui. Cette fois-ci lui tombe dessus une affaire criminelle des plus mystérieuses. Suryâ, la nièce d’une voisine de Doc, disparaît mystérieusement le jour de l’éclipse solaire après avoir rencontré son amoureux dans un centre commercial huppé de Madras. La police croit à une fugue amoureuse, mais pour Doc il n’en est rien. Très il vite il découvre plusieurs indices qui, hélas, vont le mener sur des pistes bien différentes les unes des autres. La sœur jumelle de Suryâ, Chandra, est suspectée ; les deux sœurs n’arrivaient en effet jamais à s’entendre. L’amoureux de Suryâ, un riche commerçant, est également suspecté d’avoir voulu supprimer cette fille. Une des pistes mènera Doc même vers une secte d’adorateurs de Kâlî qui auraient peut-être sacrifié la jaune fille lors de rituels religieux.

Nuit blanche à Madras de l’auteur français Sarah Dars fait partie d’une série de polars, tous sortis de la plume du même auteur, ayant pour personnage principal cet original enquêteur indien. L’intention de cette série est clairement de nous faire découvrir les mystères de l’Inde au travers d’intrigues policières. La société indienne y tient d’ailleurs un rôle important. Il est beaucoup question de la vie à Madras, des coutumes et des castes indiennes. Certaines mythologies, dont l’adoration de la déesse Kâlî, sont également traités. Tout est très intéressant et de ce point de vue là le roman est plutôt réussi. Mais hélas d’un point de vue roman policier tout n’est pas aussi bon. Il est vrai que le personnage principal est particulièrement attachant mais cela ne suffit hélas pas. Déjà l’intrigue met beaucoup trop de temps à démarrer. Il faut attendre environ 60 pages (sur que 160 pages) jusqu’à ce que Suryâ disparaisse et que l’enquête commence. Donc quasi un tiers du roman qui ne sert qu’à nous introduire les différents personnages et les relations existant entre elles. De plus l’enquête semble plus se baser sur le flair intuitif du détective que sur l’étude des indices et la résolution d’énigmes, ce qui empêche finalement tout suspense de surgir. D’ailleurs on croirait que cette enquête ne sert qu’à illustrer certains mœurs indiens et n’a que peu de valeur en soi. Et même, à aucun moment l’auteur réussit à faire vivre l’univers de Madras recréé ici. D’ailleurs, malgré à peine 160 pages on sent bien que le roman traîne en longueur. De plus le style, malgré sa simplicité, n’est pas toujours très fluide, ce qui rend cette lecture plutôt laborieuse.

Nuit blanche à Madras est un polar certes dépaysant mais en général bien peu captivant.

Dommage.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

16:23 Écrit par Marc dans Dars, Sarah | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inde, sarah dars, litterature francaise, romans policiers, enquetes du brahmane doc | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.