vendredi, 24 novembre 2006

Super-Cannes - James Graham Ballard - 2000

bibliotheca super cannes

Eden-Olympia, future Silicon Valley sur la Côte d'Azur, est une sorte de cité paradisiaque dédiée au travail à partir duquel les cadres supérieurs, des comptables, des chercheurs, des médecins, des financiers, des grands patrons dirigent le monde pour le compte des grandes firmes internationales. Tous ces cadres bénéficient dans cette cité close de conditions idéales au développement de leur hyperactivité. Tout ce complexe qui s'étend sur plusieurs centaines d'hectares est un système parfaitement clos protégeant ses habitants par une sécurité maximale. Ceux-ci y jouissent de toutes les distractions imaginables, les coupant du monde réel qui les entoure. Mais un beau jour le médecin d'Eden-Olympia, David Greenwood, dans une crise de follie, massacre sept personnes parmi les plus inflentes de cette communauté avant de se suicider. Jane Sinclair, jeune médecin anglaise, est engagée pour le remplacer. Elle arrive à Eden-Olympia accompagné de Paul, son mari et ancien pilote d'avions blessé lors d'un accident au sol. Jane sera vite engloutie dans cette vie hyperactive, alors que Paul n'a rien d'autre à faire que de s'interroger. Il se pose de nombreuses questions sur le drame causé par l'ancien médecin et, pour passer le temps, va commencer à enquêter sur les otivations de Greenwood. Comment cet homme a-t-il fait pour tomber ansi dans la follie meurtrière. Paul va petit à petit découvrir que Eden-Olympia est bien loin d'être un paradis. Un homme ne peut vivre dans un tel endroit... à moins qu'il y ait un défouloir, une échappatoire. La nuit, les weekends les habitants d'Eden-Olympia s'adonnent aux pires décadences: drogues, films pornos, trafics en tout genre, attaques racistes, pédophilie, et j'en passe. Comme si l'organisme humain avait besoin de distractions violentes pour survivre et rester plus ou moins sain dans un environnement idéal qui ne laisse rien au hasard et dans lequel l'efficacité est la seule valeur qui compte.

Cela fait presque trente ans que James Graham Ballard écrit toujours sur le même sujet: un monde idéal dans lequel l'homme ne peut vivre sans échappatoire, comme déjà dans I.G.H. (High-Rise, 1975), Sauvagerie (Le massacre de Pangbourne, Running Wild, 1988) ou La face cachée du soleil (Cocaine Nights, 1996). Cette fois Ballard base cette son histoire dans l'un de ces complexes ultra-modernes, directement inspirés da la cité Sophia-Antipolis située sur les hauteurs de Cannes. Il joue avec l'idée que les instincts et besoins les plus primaires de l'humain, que sont le sexe et la violence, sont d'une absolue nécessité pour son fonctionnement. Eden-Olympia est un éden mais sans serpent, tel que le décrit l'un des personnages du roman. Or un tel endroit devient vite invivable. Eden-Olympia devient aussi la métaphore d'une société obsédée par le matériel, la carrière et les marques. ne société dans laquelle la follie est devenue la seule chose qui peut encore rattacher ses citoyens à l'humanité. Ce roman, très complexe, est à la fois un thriller haletant et bien soutenu et une étude sociologique, d'une lucidité rare, sur la vie d'aujourd'hui et ce qu'elle pourrait devenir. Une nouvelle guerre des classes sociales qui s'étend sur tous les terrains. Ballard y utilise ses thèmes chers: la sécurité, la perversion, le sexe, la violence. Et il va très loin dans ces thèmes.

Super-Cannes est l'un des meilleurs romans de l'excellent écrivain britannique James Graham Ballard.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également:
- I.G.H. (High-Rise) - James Graham Ballard (1975), présentation
- Sauvagerie (Le massacre de Pangbourne, Running Wild) - James Graham Ballard (1988), présentation
- La face cachée du soleil (Cocaine Nights) - James Graham Ballard (1996), présentation

21:24 Écrit par Marc dans Ballard, James Graham | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : james graham ballard, litterature britannique, thrillers, romans policiers | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.