vendredi, 17 novembre 2006

La Légende du Val Dormant (The Legend of Sleepy Hollow) – Washington Irving - 1820

bibliotheca the legend of sleepy hollow

A la fin du XVIIIème siècle l’implantation hollandaise de Tarrytown, située dans l’arrière-pays américain près de New-York près d’une george retirée nommée Le Val Dormant (Sleepy Hollow en anglais) sur les bords de l’Hudson; voit arriver l’instituteur Ichabod Crane qui a été muté à l’école de ce village. Le maître d‘école est un personnage plutôt pathétique qui va vite essayer de conquérir le cœur de la jeune et belle Katrina Van Tassel, 5e descendante d'immigrants hollandais et fille de Baltus Van Tassel qui est l’un des bourgeois les plus importants du village. Mais ses motifs sont plus financiers et sociaux que romantiques. Certains villageois voient cela d’ailleurs d’un mauvais œil, parmi eux surtout Abraham « Brom Bones » Van Brunt, son rival en amour pour la main de l’héritière Van Tassel. Mais à cette période renaît une ancienne légende, celle du cavalier sans tête ou du Hessien galopant. En effet la légende veut que le fantôme d’un ancien soldat hessien qui perdit sa tête a contact d’un boulet de canon durant « quelque bataille sans nom » de la Guerre d’Indépendance des Etats-Unis, et qui rôde depuis dans la région décapitant des personnes innocentes en vue de trouver une tête de remplacement.

La Légende du cavalier sans tête, aussi connue comme La Légende de Sleepy Hollow, est une nouvelle de Washington Irving contenue dans The Sketch Book of Geoffrey Crayon, Gent., écrite à Birmingham en Angleterre, publiée pour la première fois en 1820. C’est aussi l’une des premières œuvres littéraires américaines à être encore largement lu aujourd’hui. Ce conte de La Légende du Val Dormant, ou aussi souvent traduit en français en La Légende de Sleepy Hollow, est un immense classique de l’épouvante (il est à noter que la bourgade de North Tarytown dans laquelle se déroule l’histoire s’est fait rebaptiser en 1997 en Sleepy Hollow et le cimetière local dans lequel a lieu le dénouement final de l’histoire est devenu une attraction touristique). Washington Irving nous raconte cette petite histoire avec beaucoup d’humour mais tout en restant toujours dans l’épouvante. Les descriptions des différents personnages sont d’ailleurs fort réussies. Mais l’horreur ici est surtout existante via les croyances populaires, on ne connaîtrera jamais le fin mot de l’histoire. "L'histoire n'est qu'un lien fantaisiste pour relier des descriptions de décors, de coutumes, de mœurs, etc." confirma l'auteur dans une lettre à son frère.
On regrette juste que cette nouvelle soit si courte.

La Légende du Val Dormant, grand classique de l’aube de la littérature américaine, est une excellente nouvelle à (re-) découvrir.

Cette œuvre de Washington a souvent été adapté au cinéma :
- The Headless Horseman (1922), un film muet de Edward Venturini,
- The Adventures of Ichabod Crane (1949), un dessin animé très fidèle à l’oeuvre produit par les studios Walt Disney,
- Sleepy Hollow (1999), réalisé par Tim Burton avec Johnny Depp, Christina Ricci et Christopher Walken dans les rôles principaux. Ce film, même si très réussi, est cependant le moins fidèle à l’œuvre, représentant le cavalier sans tête comme un fantôme manipulé, alors que l’œuvre de Washington Irving nous laisse plus dans le trouble concernant les motivations, voire l’existence même du fantôme.

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

21:36 Écrit par Marc dans Irving, Washington | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : washington irving, litterature americaine, epouvante, horreur, fantastique | |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it!

Commentaires

Ce qui me laisse rêveur, c'est le fait que le village se soit fait rebaptiser pour porter le nom de Sleepy Hollow, comme dans le livre ! Marketing et esprit pratique américains !
Enfin, il y a bien un parc Dracula quelque part en Roumanie...

Écrit par : nuages | samedi, 18 novembre 2006

Les commentaires sont fermés.