lundi, 09 octobre 2006

Le Club Dumas ou l’ombre de Richelieu (El Club Dumas) – Arturo Perez-Reverte - 1993

leclubdumas1

Lucas Corso est un mercenaire d’un type plutôt spécial. Il chasse des livres précieux pour le compte de riches collectionneurs. Il n’a ni honneur et ne répond qu’à l’appel de l’argent. Lucas Corso se rend chez Boris Balkan, un spécialiste d’Alexandre Dumas pour faire authentifier des feuillets du manuscrit original des Trois Mousquetaires de Dumas : Le Vin d’Anjou. Ces derniers lui ont été confiés par son ami et libraire, Flavio La Ponte, qui lui-même tenait ce manuscrit de la main d’Enrique Taillefer, un éditeur et illustre bibliophile notamment spécialisé, comme Balkan, dans les feuilletons littéraires des journaux du XIXème. Or Enrique Taillefer vient de se pendre, laissant derrière lui qu’un exemplaire du Vicomte de Bragelonne d’Alexandre Dumas sur lequel sont surlignées les répliques suivantes : « Oh ! Je suis trahi, murmure –t’il : on sait tout. » et « On sait toujours tout, répliqua Porthos qui ne savait rien. »
Pendant ce même temps Lucas Corso reçoit une deuxième mission : enquêter sur l’ouvrage Les Neuf Portes du Royaume des Ombres d’Aristide Torchia. Son commanditaire, Varo Borja, bibliophile richissime de Tolède, s’inquiète de l’achat qu’il avait fait lorsqu’il apprit qu’il existait deux autres exemplaires de son livre, censé être unique. Ce livre, imprimé au milieu du XVIIe siècle à Venise, est censé révéler tous les secrets pour invoquer le Diable et accéder au royaume des Ombres. A l’époque le Saint Office mit l’ouvrage à l’index, le détruisit et inculpa l’imprimeur Aristide Torchia de pratiques satanistes avant de l’exécuter. Cette œuvre contenait neuf gravures qui, selon la légende, ont été gravés par Lucifer en personne. Lucas Corso se met à la recherche des autres exemplaires, ce qui le fait voyager au Portugal et à Paris pour rendre visite à de célèbres collectionneurs croyant eux aussi posséder un exemplaire unique. Mais il se rend vite compte que les trois exemplaires existants ne sont pas parfaitement identiques. Un problème subsiste concernant les gravures.
Mais durant tout son voyage Corso a l’impression d’être suivi. De plus des morts suspectes apparaissent sur sa route. Plus il avance dans ses recherches, plus il a l’impression que ses deux enquêtes, celle sur Alexandre Dumas et celle sur Les Neuf Portes du Royaume des Ombres, sont étroitement liées. Et qu’est-ce qui se cache derrière tout cela. A travers toute son enquête, Lucas Corso aura l’impression que c’est le Diable en personne qui mène la danse.

Le Club Dumas, derrière son intrigue policière et mystique, est avant tout un roman parlant des livres, que ce soit de leur contenu ou alors de l’objet en soi, et de la magie qu’ils exercent sur ses possesseurs et lecteurs. Arturo Perez-Reverte met Alexandre Dumas en avant, auteur dont l’écrivain espagnol s’est d’ailleurs fortement inspiré également pour d’autres de ses romans. Tout tourne autour des livres, on apprend beaucoup de choses sur Alexandre Dumas et sur d’autres, sur la passion de certains lecteurs et l’imaginaire créé par ses grandes œuvres chez certains. Le roman, dans son idée, se rapproche également du Pendule de Foucault (Il pendolo di Foucault, 1988) de Umberto Eco. Ici aussi on retrouve des sociétés secrètes, ainsi que des complots et machinations qui peut-être n’existent que dans la tête d’un seul homme mais finissent par se refléter dans la réalité. D’ailleurs on ne sait plus ce qu’il en est de la réalité. Roman fantastique, ou non, on le saura qu’à la fin… et encore, des doutes subsisteront toujours. Les références littéraires sont très nombreuses et le lecteur passionné accrochera vite fait à l’histoire. Le tout est raconté dans une ambiance fascinante et mystérieuse. Les deux enquêtes sont mêlées avec beaucoup d’habileté, et tel le héros, le lecteur connaîtra un semblable envoûtement. La galerie de personnages utilisés - collectionneurs, libraires spécialisés, rabatteurs, restaurateurs-faussaire, tous prêts à tuer, parfois littéralement, pour assouvir leurs passions, est très réussie.

Le Club Dumas a été adapté au cinéma en 1999 sous la direction de Roman Polanski, avec Johnny Depp dans le rôle de Lucas Corso. le film sort sous le nom La Neuvième Porte (The Ninth Gate), mais contrairement au livre le film n'évoque à aucun moment toute l'intrigue tournant autour d'Alexandre Dumas.


Un roman indispensable pour tous les amateurs de livres et d'Alexandre Dumas!

Pour commander ce livre via Amazon.fr : CLIQUEZ ICI !

Voir également :
- Le maître d'escrime (El maestro de esgrima) - Arturo Perez-Reverte (1988), présentation

- Le tableau du Maître flamand (La tabla de Flandes) - Arturo Perez-Reverte (1990), présentation
- La peau du tambour (La piel del tambor) - Arturo Perez-Revertz (1995), présentation et extrait

- Le Capitaine Alatriste (El capitàn Alatriste) - Arturo Perez-Reverte (1996), présentation

Commentaires

Dumas J'espère que le livre est plus passionnant que le film !

Écrit par : Brigitte | lundi, 09 octobre 2006

Le livre est beaucoup mieux !
J'ai vu le film après avoir lu le livre et j'ai été assez déçue.
Dans le livre, on est vraiment pris par l'histoire, par la course-poursuite; on sent l'intrigue. Il n'est pas facile de lâcher ce livre.
Malheureusement, rien de tout cela ne se retrouve dans le film...
Les adaptions de livre aux cinémas existent depuis très longtemps et sont très à la mode en ce moment mais rares sont les films qui valent le coup !

Écrit par : Agnes | mercredi, 25 octobre 2006

Le livre est beaucoup mieux !
J'ai vu le film après avoir lu le livre et j'ai été assez déçue.
Dans le livre, on est vraiment pris par l'histoire, par la course-poursuite; on sent l'intrigue. Il n'est pas facile de lâcher ce livre.
Malheureusement, rien de tout cela ne se retrouve dans le film...
Les adaptions de livre au cinéma existent depuis très longtemps et sont très à la mode en ce moment mais rares sont les films qui valent le coup !

Écrit par : Agnes | mercredi, 25 octobre 2006

le club dumas ou l'ombre de richelieu el club j'aimerais pouvoir lire le roman dans son intergralite

Écrit par : kei | mardi, 15 mai 2007

j'ai adoré ce livre !

A lire et relire sans attendre !!!

le film n'est pas à la hauteur du livre, vraiment pas... dommage...

Écrit par : megastroc | samedi, 22 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.