mardi, 18 octobre 2005

Rouge-Brésil - Jean-Christophe Rufin - 2001

La conquête du Brésil par les Français est un des épisodes les plus extraordinaires et les plus méconnus de la Renaissance. Deux enfants, Just et Colombe, sont embarqués de force dans cette expédition pour servir d'interprètes auprès des tribus indiennes...

Cependant la colonie va mal tourner, les intérêts vont diverger, l'autorité du commandant, le Chavalier de Villegagnon, sera mise en doute. La fatigue, la faim, les maladies vont définitivement mettre à terre le moral des troupes.

Le Chevalier de Villegagnon fait alors venir des prêtres calvinistes, espérant que leur rigueur et austérité fera à nouveau avancer les travaux de la colonisation. Cependant les colons vont alors choisir leurs camps, entre les catholiques et les calvinistes, et les conflits vont commencer très sérieusement.

Le roman tient du roman historique mais est surtout une métaphore en miniature de l'histoire de la colonisation et des guerres de religion. Il y est également décrit la perte des valeurs humaines pour ces hommes si loin de leur civilisation, et confrontés au monde sauvage, cruel et aussi sensuel de la nature. La colonisation européenne, malgré toutes ses bonnes volontés, va s'avérer sanglante et s'opposer au monde harmonieux de la nature et des indiens. Le choc des mondes et des civilisations sera fatal.

Jean-Christophe Rufin a obtenu et mérité le Prix Goncourt en 2001.

Voir également:

- Jean-Christophe Rufin - bibliographie et note biographique
-
Asmara et les causes perdues - Jean-Christophe Rufin (1999), présentation
-
Globalia - Jean-Christophe Rufin (2004), présentation
- La Salamandre - Jean-Christophe Rufin (2005), présentation et extrait
- Le parfum d'Adam - Jean-Christophe Rufin (2007), présentation

Commentaires

Eh bien, J'en prends bonne note et je vais le lire celui-là... Merci pour tout ce travail littéraire que tu abats !

Écrit par : Pivoine | dimanche, 27 novembre 2005

L'un des meilleurs romans français de ces derniers temps et qui contredit l'idée qu'il n'y a plus en France de grands romanciers à la Dumas capables de nous emmener loin , trés loin...

Écrit par : Pelletier Stephane | mardi, 02 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.