mardi, 10 juillet 2012

La Patrouille du temps (La Patrouille du temps, tome 1) - Poul Anderson - 1955-1975

poul anderson, time patrol, litterature americaine, science-fiction, la patrouille du temps, voyages dans le temps- Vous ferez l'affaire. Sans conteste.

- L'affaire pour quoi ? Everard se pencha ; il sentit son pouls s'accélérer.


- Pour la Patrouille. Vous allez devenir une sorte de policier.


- Ouais ? Où ça ?


- Partout. Et en tout temps. Préparez-vous à une surprise... Voyez-vous, notre société, quoique légale, ne constitue qu'une façade... et une source de fonds. Notre vraie fonction, c'est de patrouiller le temps.


C’est suite à cet entretien que Manse Everard est recruté pour intégrer une police d’une genre tout à fait nouveau, intemporelle et de tout temps à la fois. En effet le voyage dans le temps a été découvert, et a été bien utilisé. Rien de plus facile dès lors d’essayer de modifier le passé afin de changer une situation dans l’avenir.
Mais cette situation est vite devenue intolérable pour les Danelliens, une branche humaine faite d’êtres supérieurs et qui naîtra d’ici quelques millions d’années. Ils craignent qu’un incident créé dans le passé puisse empêcher leur apparition. ils ont donc poussé l’humanité à créer La Patrouille du temps, une organisation tentaculaire présente dans le monde entier et à travers tous les âges, et qui a pour mission au maintien de l’histoire.
Et dorénavant Manse Everard fait partie de la Patrouille et ses aventures à venir seront tout aussi nombreuses qu’incroyables.


La Patrouille du temps de l’auteur américain Poul Anderson est un recueil de cinq nouvelles écrites entre 1955 et 1975, ayant toutes la même trame centrale, celle des voyage de son héros Manse Everard à travers les âges afin de résoudre des problèmes temporels de tout ordre, afin d’empêcher tout fanatique et autre illuminé avide de réécrire l’histoire. Débuté dans les années cinquante, lâge d’or américain de la science-fiction, ces nouvelles gardent de ce “courant” littéraire tous les éléments : aventures fantasques, une crédibilité bien moyenne, une écriture quelque peu expéditive... bref le but était de faire rêver les lecteurs vite fait bien fait, et cela à moindre coût. Le genre a tout de même quelque peu vieilli de nos jours et et force est de constater que La Patrouille du temps de Poul Anderson a connu la une évolution quelque peu semblable. Ces textes se lisent bien, mais l’intérêt n’est pas toujours immense. Bien sûr les cinq nouvelles tentent d’approcher le phénomène du paradoxe temporel, parfois de façon intéressante mais aussi de temps à autre de façon très farfelue. Certains problèmes de cohérence entre les nouvelles existent aussi, mais cela s’explique facilement par le fait qu’elles ont été écrite sur un intervalle de près de vingt ans.


Pour ceux qui apprécient, d’autres nouvelles de la Patrouille du temps existent, et un second recueil, le tome 2 a d’ailleurs été publié en français.

En bref, La Patrouille du temps est un recueil de science-fiction assez léger et loin d’être parfait, mais le tout reste plaisant aux amateurs du genre.

Liste des nouvelles reprises dans le recueil :
- La Patrouille du Temps (The Time Patrol, 1955),
- Le Grand Roi (Brave to Be a King, 1959),
- Les Chutes de Gibraltar (Gibraltar Falls, 1975),
- Echec aux Mongols (The Only Game in Town, 1960),
- L’Autre univers (Delenda Est, 1955).

Pour commander ce livre :

AMAZON.fr  -  FNAC.com  -  ABEBOOKS.fr  -  PRICEMINISTER.com

Présente édition : éditions Le Livre de Poche, 31 octobre 2007, 286 pages
ISBN-10: 225311877X /ISBN-13: 978-2253118770

Voir également :
- Le Chant du Barde : Les meilleurs récits de Poul Anderson - Poul Anderson (2010), présentation

mardi, 30 novembre 2010

Le Chant du Barde : Les meilleurs récits de Poul Anderson - Poul Anderson - 2010

bibliotheca le chant du barde.jpgL’écrivain américain Poul Anderson (1926-2001) est certainement l’un de ceux qui a le plus marqué la science-fiction outre-Atlantique par ses très nombreux romans, nouvelles et novellas. Ce sera d’ailleurs dans les formes plus brèves qu’il excelle le plus. Et dans sa bibliographie foisonnante tous les sous-genres ont été abordés, avec une légère prédilection peut-être de l’auteur pour la réinvention des mythes anciens, transposés dans des mondes du futur ou d’ailleurs. Poul Anderson est aussi l’un des auteurs américains les plus récompensés raflant pas moins de 7 prix Hugo et 3 prix Nebula pour ses nouvelles et novellas.
Et malgré cela l’écrivain reste assez peu connu dans les pays francophones, seule une vingtaine de romans traduits sur plus d’une centaine. Certaines de ses positions politiques du passé l’avaient exclus de nombreuses éditions étrangères, et peut-être aussi une science-fiction très américano-américaine, classique des années 1950 et 1960 a fait que ce grand auteur n’a pas toujours suscité de trop d’intérêt au-delà des frontières de son pays.
Les éditions Bélial, important acteur dans la publication de science-fiction en France, décide en 2010 de publier le recueil Le Chant du Barde, véritable best-of des novellas de Poul Anderson, car, si dans l’ensemble les œuvres de l’auteur ne sont guère toutes convaincantes, sa bibliographie contient tout de même quelques véritables joyaux, rassemblés ici, dans des traductions mises à jour.
Et effectivement ces textes impressionnent, plongeant le lecteur dès les premières pages dans des mondes nouveaux, pleins de surprises et d’éblouissement. A chaque texte on s’étonne de la richesse des thèmes abordés, démontrant même que l’auteur était par moment bien en avance sur son temps.
On découvre ainsi une société en révolution menée par un personnage virtuel évoluant dans les réseaux informatiques (Sam Hall), des naufragés cosmiques attendant le salut en provenance d’une Terre mère dont le souvenir se perd de plus en plus (Long Cours, The Longest Voyage), le monde hostile de Jupiter conquis par l’avatar d’un paralytique (Jupiter et les Centaures, Call me Joe, texte qui rappelle énormément (plagiat ?) le film Avatar (2010) de James Cameron), les héritiers d'un empire déchu qui se réapproprient le plus horrible des crimes (Pas de trève avec les rois ! (No Truce With Kings) et bien d’autres. Destins en chaîne (The Fatal Fullfillment) a été coécrit avec d’autres grands auteurs de sa génération.
Bref, ce recueil rassemble neuf grands textes d’un grand auteur encore trop méconnu de nos jours. Le style paraît parfois quelque peu vieillot, et si ces textes méritent de se retrouver à nouveau à la une, on peut s’interroger cependant sur la qualité réelle de la bibliographie de l’auteur dans son ensemble, ainsi que sur la pérennité de son œuvre dans le temps : Certains textes resteront, la plupart seront vite oubliés.A noter que dans ce volume édité par Le Bélial, chaque texte bénéfice d’une introduction de Jean-Daniel Brèque ayant pour but de mieux situer les différents récits dans l’œuvre de l’auteur ainsi que dans leur contexte. Une bibliographie exhaustive vient compléter le tout, invitant le lecteur à découvrir davantage l’œuvre de Poul Anderson.

Le Chant du barde est un excellent recueil, indispensable aux amateurs de science-fiction, et qui constitue une belle introduction à l’œuvre du très prolifique auteur Poul Anderson, un auteur qui aura indéniablement marqué le genre.

Liste des novellas reprises dans ce recueil :

- Sam Hall (Sam Hall, 1953)
- Long cours (The Longest Voyage, 1960, Prix Hugo 1961)
- Jupiter et les Centaures (Call me Joe, 1960)
- Pas de trêve avec les rois ! (No Truce With Kings, 1963, Prix Hugo 1964)
- Le Partage de la chair (The Sharing of Flesh, 1968, Prix Hugo 1969)
- Destins en chaîne (The Fatal Fulfillment)
- La Reine de l’Air et des Ténèbres (The Queen of Air and Darkness, Prix Hugo 1971, Locus et Nebula)
- Le Chant du barde (Goat Song, Prix Hugo 1973 et Nebula)
- Le Jeu de Saturne (The Saturn Game, 1981, Prix Hugo 1982 et Nebula)


Pour commander ce livre :


AMAZON.fr - FNAC.com - ABEBOOKS.fr - PRICEMINISTER.com


Présente édition : Editions Le Belial, 24 juin 2010, 586 pages

Voir également :
- La Patrouille du temps (La Patrouille du temps, tome 1) - Poul Anderson (1955-1975), présentation